mardi 17 juin 2014

Juste après l'accouchement

J'ai accouché y a un petit moment (plus d'un an), mais j'ai une petite pensée pour toutes mes amies qui viennent ou vont avoir sous peu un bébé. Le post-partum (ou littéralement après accouchement) est une période délicate où on est très fatiguée. Mais pas que. J'en profite pour vous offrir une affichette à imprimer, à mettre sur la porte de votre maison pour les deux premières semaines. (Ou à offrir à une nouvelle maman que vous connaissez).






Et sinon, voici les 10 choses que j'aurais voulu qu'on me dise avant :

1) Qu'on a une merveilleuse excuse pour ne pas faire le ménage. Que quand on nous visite et que c'est le foutoir, c'est un message inspirant qu'on offre à nos amis : "Je suis une humaine normale, comme vous".

2) Que j'allais aimer dormir autant que mon bébé. Ses siestes sont devenues mes siestes.

3) Qu'un petit bébé n'est pas vraiment crasseux, même après deux jours sans bain, parce qu'on lui essuie tellement les fesses que tout ce qui est susceptible d'être cracra est la chose la plus propre de la maison désormais.

4) Que c'est le seul moment dans sa vie sans doute, où on peut demander à TOUT LE MONDE de faire nos tâches ménagères. A commencer par notre mari si ce n'est pas déjà dans ses habitudes. Les gens offrent souvent le fameux "si y a quoi que ce soit que je puisse faire". Obéissez et trouvez une tâche à tous vos visiteurs. Étendre une machine, ou faire une vaisselle, ou balayer le salon. Appelez votre mairie aussi. Après l'accouchement vous avez droit à une aide au ménage à très très bon prix (genre 3€/h).

5) Que pleurer fait du bien. Et qu'après ce bon boulot, on mérite tellement une crise de larme salvatrice, qu'on fera presque toutes un petit baby blues (entre 1h et quelques jours de larmes revigorantes pour aucune autre raison que notre bien-être).

6) Que même si on tombe pas toute amoureuse immédiatement de notre bébé, ça viendra comme une lente et profonde histoire d'amour qui se construit doucement.

7) Et que même si on a pas eu le coup de foudre chimique pour le premier, ça pourrait nous tomber dessus pour le second et que purée, c'est épatant.

8) Que voir son ventre mou post-accouchement va nous rendre vachement profond et mature sur la beauté intérieure et ce qui compte vraiment. Et que malgré tout, après un an, on se rend compte que nos vergetures qu'on croyait avoir gagné pour toujours, sont en train de s'estomper gentiment.

9) Qu'on va avoir les seins les plus gros qu'on a jamais eu -même les seins de grossesse, c'était rien- et qu'on va être temporairement un tout petit moins mâture sur la beauté intérieure.

10) Que j'allais vraiment avoir un amour renouvelé pour ma mère en songeant qu'elle aussi a eu des hémorroïdes pour que je sois là aujourd'hui (et des fuites urinaires, et peut-être même une constipation de un mois...) love you maman !

samedi 14 juin 2014

Pourquoi, en tant que mormone, j'ai décidé de devenir végétarien saisonnier

J'ai eu ma bénédiction patriarcale à 13 ans, c'est une révélation particulière, que les mormons reçoivent une fois dans leur vie si ils en font la demande. On y trouvait un passage qui me disait spécifiquement que je devais suivre la parole de sagesse (les interdits alimentaires mormons). Certaines bénédictions découleraient de mon obéissance à ce commandement. J'avais trouvé ça étrange à l'époque, parce que la parole de sagesse n'est vraiment pas quelque chose qui me pose problème. Je n'ai aucune envie de boire de l'alcool, de fumer ou de boire du café. J'aurais même du mal à le faire tant l'odeur me répugne. Quant au thé, je n'ai jamais été une grande fan des tisanes, alors le thé...


Ma sœur jumelle est devenue végétarienne après avoir quitté l'Eglise, elle m'a parlé rapidement de ses motivations. Je les comprenais, mais je ne suis pas allée plus loin.

Je me suis aussi spécialisée entre autre dans une branche environnementale pendant mes études d'ingénieur. Donc je savais que la consommation de viande est la cause de la faim dans le monde et est responsable d'énormément de pollution et d'épuisement des ressources (plus que les voitures en fait, et plus que la douche, c'est vraiment une énorme source de pollution)
Je mangeais peu de viande. Mais je n'avais pas vraiment changé mes habitudes à part pour le poisson dont la pêche est une des plus grandes catastrophes écologiques de ce siècle.


Puis je suis tombée très malade. Une maladie chronique qui est vraiment invalidante pendant les crises. Et ça m'a ramenée à ma bénédiction patriarcale, qui me promettait une bonne santé si je suivais la parole de sagesse. J'ai relu la parole de sagesse. On y lit qu'il ne faut manger de la viande qu'en hiver ou en temps de famine. Et toujours avec modération et action de grâce. Ça m'a intriguée. Mais je n'ai rien changé.

Il y a peu, j'ai demandé une bénédiction de santé à mon mari pendant une crise très pénible. Il s'est senti poussé à me dire de relire la parole de sagesse. Ce que j'ai refait. Sans rien changer encore une fois à mon alimentation.



Les mois qui ont suivi, j'ai lu les écritures, tombant régulièrement sur des histoires qui parlaient de végétarisme. J'y ai lu entre autre que :

-Adam et Eve étaient végétariens, que l'autorisation de consommer de la viande date de Noé.
-Que Daniel a suivi un régime strictement VEGAN (sans aucun produit animal) pendant 3 ans et qu'à ce terme il a été choisi par le roi Nébukanetzar parce qu'il se démarquait dans tous les aspects des autres jeunes (physique, intellect)
-Que Paul dit que ceux qui prônent le végétarisme ne sont pas de Dieu
-Que les mormons reprennent ce passage, tout en précisant "cependant malheur à celui qui gaspillera la chair des animaux"

et enfin, le fameux passage de la parole de sagesse.



Au terme de cette période, j'ai décidé que j'avais eu suffisamment des réponses. Nous sommes en été. Donc je suis en ce moment végétarienne.

Je ne sais pas si je guérirai un jour. Ce n'est pas pour ça que je le fais. Je le fais parce qu'après dix ans de rappels subtils, j'ai fini par reconnaître que Dieu attendait de moi que je suive ses commandements.


Et je remercie aussi la blogosphère végan et végé, qui m'a aidée à opérer ce changement dans mon alimentation (devenir végétarien ne consiste pas juste à supprimer la viande, il faut pouvoir la remplacer). J'ai fait ces dessins ce matin en pensant à eux.