mercredi 19 mars 2014

Analyse du marché et bougies parfumées

Ça faisait un moment que j'avais pas parlé d’entrepreneuriat. J'ai fait une croix temporairement sur ce projet (notamment parce que j'aimerais finir plusieurs projets de romans qui n'ont pas bougé depuis un an). Mais ça m’intéresse toujours. J'aime découvrir un marché, chercher des trucs sur les pratiques des utilisateurs. J'aime parler de ce sujet, me rendre compte que je connais des gens qui ont des entreprises. Toute sorte d'entreprise. J'ai une amie qui a une entreprise familiale. Elle vend des bougies.

J'avoue que la première fois que j'ai vu le truc, je me suis dit "ça peut exister ce genre d'entreprise ? Je veux dire, y a des gens qui achètent leur bougies ailleurs qu'à IKEA ?" (Ceux qui n'ont pas saisi encore : Je suis pas DU TOUT dans la clientèle cible. J'ai peur que ça prenne feu avec le mobilier, je vois pas l’intérêt d'en allumer hors coupure de courant et je trouve pas ça particulièrement design, peut être parce que je suis une quiche en décoration intérieure).

Je viens de passer une petite heure à googler le nom pour tomber sur une communauté de dingues de la bougie. Des gens qui remercient le ciel (j'exagère pas), que ces personnes distribuent enfin cette marque en France. Des gens qui sont capable de se plaindre des composants de tel produit par rapport à celui-là (y a des composants dans les bougies ? Les bougies, c'est pas juste fait avec de la cire de bougie ?!), ou encore de vous conseiller telle bougie, pour telle activité. Voir de suivre les saisons et de se mettre à la page (les senteurs fleuries de ce printemps sont différentes de celles vendues pour noël, etc. etc.)

Si vous faites partie de ce groupe de gens bizarres (je ne juge pas, ma mère aime les coussins et les maniques et ma sœur les cahiers), je vous file bien sûr le lien vers le site : Bougies parfumées Salt City

En tout cas, c'est super jolie. Cette bougie sent à travers mon écran. Si il y a autre chose que j'ai appris pendant mes études, c'est qu'il ne faut JAMAIS négliger l'aspect visuel et qu'un bon graphiste ou un bon photographe ne sont pas une option...

Je serais infichue de faire une critique du produit étant donné mon non-intéret pour les bougies. Comme je n'ai pas spécialement de partenariat avec la marque, je vais tenter de faire un compte rendu objectif. Sur le web on peut lire qu'elles sentent divinement bon (plus que les concurrentes apparemment), que la livraison est impeccable et l'après-vente super sérieux, et que le point très négatif (avec des "c'est un scandale", "insupportable", etc.) c'est que parfois la mèche n'est pas centrée, mais malgré cet horrible défaut, ils sont tous accro.

Ça m'a presque donné envie de tester, tellement j'avais l'impression qu'ils parlaient d'une nouvelle drogue.

Cette histoire m'enseigne une chose : Il vaut mieux créer une entreprise sur un sujet qu'on aime et qu'on maîtrise, partager la même passion que ses clients. Et aussi qu'il y a des niches insoupçonnées. J'ai plus qu'à faire une entreprise de féminisme. Gosh, ce serait fabuleux.

2 commentaires:

  1. mouahaha :D je suis la soeur qui aime les cahiers.Moment hillarant où tu te reconnais dans un texte

    RépondreSupprimer
  2. Lol. Je viens de découvrir ton blog. Il est 6h27, et au lieu de me rendormir avec mon nouveau né qui s'est déjà réveillé 3 fois cette nuit, et qui vient de finir de manger je continue à lits ton blog il est vraiment cool. Tu es vraiment douée pour écrire. J'ai bien rigolé parce que je suis pareille que toi niveau bougies ! Haha enfin, moi il m'éclate ce blog ! Il fait quoi ton mari comme travail pour que vous soyez à Moscou ?
    Bisous !
    Sarah @tryintomakeahome.

    RépondreSupprimer