samedi 29 mars 2014

Point du mari et épisiotomie abusive

Pour celles qui n'ont pas vu passer le buzz : On se rend compte, qu'aujourd'hui, en France, certains médecins rétrécissent des vagins, sans même en parler à la mère, après un accouchement. Donc, comme au fin fond de certaines campagnes africaines, des femmes souffrent pendant leurs rapports sexuels, parce que des hommes ont pensé que ce serait bien qu'elles aient un vagin plus étroit, et leur ont donc cousu les petites lèvres.



Je n'ai pas envie juste d'en parler. J'ai envie que ça change. Imaginez ce qui se passerait si les femmes, tout d'un coup se rendaient compte qu'on les a mutilé sexuellement. Vous faites peut-être partie de ces femmes qui ont été mutilées et qui ne le savent pas, ou pensent que ce n'est pas si grave. Ou vous avez peut être une amie qui est concernée. Vous avez eu une épisiotomie ? Faites le test, et faites le passer à des femmes qui comptent pour vous. Regardez la vidéo (3minutes) et faites-la tourner.

Découper ou coudre un vagin sans raison médicale est une mutilation sexuelle


Une vidéo qui retourne votre vision de l'épisiotomie en 3 minutes

mercredi 19 mars 2014

Analyse du marché et bougies parfumées

Ça faisait un moment que j'avais pas parlé d’entrepreneuriat. J'ai fait une croix temporairement sur ce projet (notamment parce que j'aimerais finir plusieurs projets de romans qui n'ont pas bougé depuis un an). Mais ça m’intéresse toujours. J'aime découvrir un marché, chercher des trucs sur les pratiques des utilisateurs. J'aime parler de ce sujet, me rendre compte que je connais des gens qui ont des entreprises. Toute sorte d'entreprise. J'ai une amie qui a une entreprise familiale. Elle vend des bougies.

J'avoue que la première fois que j'ai vu le truc, je me suis dit "ça peut exister ce genre d'entreprise ? Je veux dire, y a des gens qui achètent leur bougies ailleurs qu'à IKEA ?" (Ceux qui n'ont pas saisi encore : Je suis pas DU TOUT dans la clientèle cible. J'ai peur que ça prenne feu avec le mobilier, je vois pas l’intérêt d'en allumer hors coupure de courant et je trouve pas ça particulièrement design, peut être parce que je suis une quiche en décoration intérieure).

Je viens de passer une petite heure à googler le nom pour tomber sur une communauté de dingues de la bougie. Des gens qui remercient le ciel (j'exagère pas), que ces personnes distribuent enfin cette marque en France. Des gens qui sont capable de se plaindre des composants de tel produit par rapport à celui-là (y a des composants dans les bougies ? Les bougies, c'est pas juste fait avec de la cire de bougie ?!), ou encore de vous conseiller telle bougie, pour telle activité. Voir de suivre les saisons et de se mettre à la page (les senteurs fleuries de ce printemps sont différentes de celles vendues pour noël, etc. etc.)

Si vous faites partie de ce groupe de gens bizarres (je ne juge pas, ma mère aime les coussins et les maniques et ma sœur les cahiers), je vous file bien sûr le lien vers le site : Bougies parfumées Salt City

En tout cas, c'est super jolie. Cette bougie sent à travers mon écran. Si il y a autre chose que j'ai appris pendant mes études, c'est qu'il ne faut JAMAIS négliger l'aspect visuel et qu'un bon graphiste ou un bon photographe ne sont pas une option...

Je serais infichue de faire une critique du produit étant donné mon non-intéret pour les bougies. Comme je n'ai pas spécialement de partenariat avec la marque, je vais tenter de faire un compte rendu objectif. Sur le web on peut lire qu'elles sentent divinement bon (plus que les concurrentes apparemment), que la livraison est impeccable et l'après-vente super sérieux, et que le point très négatif (avec des "c'est un scandale", "insupportable", etc.) c'est que parfois la mèche n'est pas centrée, mais malgré cet horrible défaut, ils sont tous accro.

Ça m'a presque donné envie de tester, tellement j'avais l'impression qu'ils parlaient d'une nouvelle drogue.

Cette histoire m'enseigne une chose : Il vaut mieux créer une entreprise sur un sujet qu'on aime et qu'on maîtrise, partager la même passion que ses clients. Et aussi qu'il y a des niches insoupçonnées. J'ai plus qu'à faire une entreprise de féminisme. Gosh, ce serait fabuleux.

mardi 18 mars 2014

Idées de bon pour

J'aurais aimé appeler cet article "le syndrome du piano" ou "pourquoi il faut sérieusement que je pense à mon indépendance financière ?", mais "idées de bon pour" semblait plus efficace.
Noël dernier, mon mari m'a offert un piano. Je crois que c'est le plus gros cadeau que j'ai reçu à ce jour (à part la vie, merci maman). Je suis mère au foyer sans revenu. Et hier c'était l'anniversaire de mon mari.

Je ne saurais pas expliquer comment c'est arrivé, tellement c'est stupide, mais je me suis retrouvée le soir de l'anniversaire... sans rien. Rien du tout. J'ai réfléchi pendant un mois, la semaine qui a précédé, la journée durant, angoissant à l'idée de ce qui allait arriver.

Je ne pouvais pas faire un cadeau aussi cool qu'un piano.

Et même si dans nos têtes, l'argent qu'on a, est l'argent de la famille et pas celui de Raymond (tout comme les enfants dont je m'occupe sont nos enfants à tous les deux, et pas juste les miens), j'arrivais pas à me sortir de la tête que c'était lui qui l'avait gagné. Je me voyais mal lui offrir une soirée au Bolchoï pour lui demander de payer les tickets à l'arrivée. On va passer sur la longue discussion à propos de la vulnérabilité financière des femmes au foyer (qui a été bien mise en lumière pour le coup). Je lui ai proposé de lui faire une semaine d'anniversaire. Et c'est partie pour les bons.

Donc on a :
- Un stock de deux semaines de chocolat qu'IL planquera quelque part (vous avez pas idée à quel point c'est important qu'il le cache lui-même)
- Un objet mystérieux (qui sera un produit alimentaire russe random qu'il a juste jamais acheté)
- Un cours de danse en couple sur YOUTUBE (je pense qu'on va tenter le tango ou le rock)
- Un repas en amoureux (sans les enfants), dont il dresse lui-même le menu
- Un cadeau utile et pas glamour (il a besoin d'un nouveau pantalon)
- Un massage (on a une blague débile, avec Booda Massage (oui, booda, pas bouddha, qui revient régulièrement à chaque fois qu'un bon pour pointe le bout de son nez)




Si vous avez d'autres idées de bon pour qui cartonne, lâchez-vous. Les bon pour sauveront le monde.

jeudi 6 mars 2014

Résumé de la méthode Pantley

J'ai testé la méthode Pantley. Voici un petit résumé de la méthode et comment je l'ai vécue

Votre bébé ne s'endort que dans vos bras ou au sein

Mon fils ne s'endormait qu'en tétant. Si je le décrochais doucement, il se réveillait. Je passait beaucoup de temps à l'endormir, puis à tenter de le poser délicatement dans son lit sans le réveiller. Parfois il fallait même que je reste allongée à coté de lui pour qu'il dorme.
Au bout d'un moment, je n'en pouvais plus.

Vous ne souhaitez pas laisser votre enfant hurler jusqu'à l'endormissement

Des personnes qui m'aimaient et me voyaient au bord de la crise de nerf m'ont suggéré de le laisser pleurer. "Il finira bien par s'endormir", "il te manipule", "c'est pour son bien", ou encore "c'est pour TON bien". J'ai déjà fait cette expérience avec mon premier fils. Non seulement il a hurlé pendant 2h (littéralement), mais ça l'a rendu encore plus accro pendant quelques temps et ça m'a durablement traumatisée. Je ne veux juger aucune mère qui utilise cette méthode, simplement elle ne me correspond pas.

C'est là qu'arrive la méthode Pantley pour les enfants de plus de 4 mois.

Les étapes de la méthode Pantley

Si votre enfant s'endort dans vos bras, c'est que c'est le bon moment pour lui. Donc partons de l'hypothèse que vous avez déjà cerné ses signes d'endormissements et que vous tentez de le faire dormir quand il en a besoin, quand il n'a pas faim, pas soif, que tout va bien dans sa vie.

Etape 1

Endormez-le comme d'habitude. Quand il s'endort commencez à chanter une chanson qui sera son repère. Dites les mots clés également (par exemple : Tu vas dormir, je vais te mettre dans ton lit). Puis posez-le dans son lit.
Il va pleurer, comme d'habitude.
Prenez-le alors à nouveau dans vos bras. Il comprendra ainsi que vous ne l'abandonnerez pas.
Recommencez le processus. (Bercer, donner le sein, chanter quand il commence à être calme, dire les mots clés, coucher, reprendre dans ses bras quand il pleure).

Cette étape peut durer plusieurs jours. Au début, il ne s'endormira peut être pas dans son lit, même après 10 tentatives. Prenez ça comme un entrainement.

Attention : ne chantez pas la chanson quand il pleure. Seulement quand il est calme et presque endormi.

Etape 2

Pantley pense qu'il faut casser l'association succion (sein, tétine, biberon) / dodo. Pour se faire, calmez votre bébé comme d'habitude, puis enlevez délicatement le sein, la tétine ou le biberon quand il commence à s'endormir. Ça ne lui plaira pas et il pleurera, rendez-lui ce dont il a besoin. Et recommencez. Comme l'étape 1, ça peut durer un certain temps. Après quelques tentatives, laissez-le s'endormir sans l’embêter. Ça viendra. (personnellement, en le réveillant 3 fois, ça a pris un jour).

Etape 3

Faites l'étapes 1 et 2 quand il se réveille la nuit (calmer, chanson + mots-clés, puis au lit. Reprendre quand il pleure et recommencer)

Etape 4

Chantez la chanson sans le prendre dans vos bras, juste en posant une main bienveillante sur lui

Etape 5

Chantez sur le pas de la porte

Etape 6

Chantez derrière la porte ! (Elle est magique cette Pantley)

Témoignage

Ça marche. Même si il y a parfois des petits retours en arrière (l'étape 4 était finie et hop, un petit retour à l'étape 1 pendant un jour ou deux). En une semaine j'avais fait tellement de progrès avec mon fils. Maintenant, il arrive qu'il se tortille dans mes bras pour aller dans son lit quand j'arrive près de son lit, et qu'il s'allonge tout seul. De temps en temps, il nous arrive d'avoir des tétés-câlins. Parfois on fait des siestes tous les deux. Mais ce n'est plus une obligation.

Si vous connaissez une maman désespérez, faites-lui passer le message : Il y a de l'espoir :) (et allez lui acheter le livre de Pantley, il est merveilleux)