mercredi 26 février 2014

Déguisement Chihiro sans Chihiro

J'aime pas trop le carnaval parce qu'il faut aller dehors, et qu'à cette période, il fait froid. Et en plus, mettre un manteau, ça ruine un peu les déguisements. Je sais même pas si il y a une parade ici. En tout cas, j'ai pas prévu d'y aller.
Cette année, mon fils a voulu se déguiser quand même. On a réfléchi ensemble et comme il aime beaucoup chihiro et a une tendresse particulière pour l'esprit sans visage du film, on a commencé à chercher des vêtements noirs pour lui faire son costume.
Puis tout naturellement, Tibère s'est retrouvé en couche pour incarner le fils de Yubaba et j'ai enfilé ma polaire et une jupe pour faire Yubaba. (Normalement y a deux pieds de collants qui dépassent pour figurer les pieds de la sorcière, mais l'effet est pas très probant)

Je crois que mes costumes à l'arrache avec trois tee-shirt, du papier et du scotch lui conviennent pour le moment. Il m'appelle Babayubaga maintenant.


Faudrait que je fasse un tuto pour vous montrer comment on fait un chignon Yubabesque en 2 minutes chronos (même si ça l'éloigne un peu de la thématique maman).

Maintenant que je l'ai fait en mode débrouille-toi, j'ai envie de faire ça plus sérieusement, genre maquillage avec les rides, le gros nez, vrai costume...


Tu seras bilingue mon fils !

Y a cette fierté du parent bilingue. Tu sais : "Mon fils parle deux langues, tu comprends, c'est un atout dans la vie". Je planifie déjà ce moment où ma progéniture rentrera dans cette très grande école de commerce... russe. Non. Bon OK. Il pourra lire du Tolstoï dans le texte.
L'enfant bilingue en serbo-croate n'a pas cette chance. 
Passons donc sur le fait que le russe ne va pas lui ouvrir la voie d'une carrière internationale de folie (sauf si il se spécialise dans le commerce de la betterave, encore que la betterave française est pas mal non plus).
Pour le moment je travaille dur à lui inculquer les rudiments de la langue de Poutine. J'ai de magnifiques résultats. Il a capté la phrase russe "qui se cache dans le jardin ? c'est un crocodile bien sûr" de son premier livre d'histoire. Il nous a donc fièrement expliqué que Kaniechna ("bien sûr") veut dire Krokodil ("crocodile" zavez-vu ? Vous parlez russe vous aussi !)
Quand les vieilles dames lui demandent "Comment tu t'appelles ?" Il répond "Comment tu t'appelles Seth".
Et quand on lui dit Paka ("salut"), il répond Bye Bye.
Restait mon espoir de le voir lentement assimiler la langue grâce aux dessins animés. Il sait donc très bien dire Miké Maouss* (*Allez, je traduit pour les non-russophones : Mickey Mouse) avec l'accent et tout et tout. Prochaine étape, Tolstoï.


Champion du monde de Russe
(en vrai, il venait de se siffler une demie-tablette
 de chocolat et ça le rendait très heureux)
 Sinon, nos carottes et nos gousses d'ail bilingues se portent comme des charmes.
Gousse d'ail russe s'épanouissant
dans un environnement francophone






dimanche 16 février 2014

Des nouvelles de la Sainte Russie (nous ne sommes pas morts)

Ma mère grand m'a demandée où on pouvait me lire. Concrètement, c'est ici. Mais je ne suis pas très assidue. Alors voici quelques news. J'aime pas trop ce genre d'article pèle-mèle, mais on fera avec.

D'abord il y a Seth qui aime se faire prendre ne photo. Des fois c'est un peu relou. D'autre ça désamorce des situations "non tu n'auras pas de chocolat, là, regarde, un appareil photo !" Il aimerait bien en prendre lui même d'ailleurs. J'ai songé un instant à lui acheter un appareil chip d'occasion avant de me rendre compte qu'un faux en carton était parfait, tant qu'il pouvait regarder dans un viseur. Voir qu'un rouleau de papier toilette faisait l'affaire. (Je sais, j'ai honte, j'ai envisagé d'acheter un appareil photo à un gamin de 3 ans. C'est mal)


Nous avons visité un magnifique grandissime musé de paléonto. Genre, j'ai été vraiment très impressionnée tant par le bâtiment que par la collection. Et au lieu de vous montrer ce chef d'oeuvre d'architecture, je vous montre celle du dino qui faisait du lap danse.
C'est mon coté maman nature. On fait pousser des carottes, du panais et de l'ail, avec les déchets d'épluchure. Tous les matins Seth donne de l'eau à ses plantes. C'était au tout début.

 Et là, Seth vous montre avec fierté qu'une gousse d'ail mise dans l'eau la veille, a déjà des petites racines qui sortent du derrière (à l'heure où je vous parle, la pousse verte fait 10 cm, je suis sur les fesses).
Là c'est Seth. Enfin une photo où il fait pas de pitre. Que j'aime bien. Bref.
 Et là c'est le moment où je vous avoue que les photos de bébé qui pleure me font marrer. Tibère était très très faché, alors j'ai mitraillé en me marrant (ouuuuh, la mère indigne)

Je suis triiiiiste
Ah non en fait, grosse marrade
Tout compte fait c'est rigolo de crier



 Et là, c'est un musée ? Non, c'est juste le métro. Normal.


Voilà, voilà. C'étaient mes photos préférées des derniers jours.


Ah, j'ai oublié. Tibère marche et ça c'était une vieille photo d'il y a un mois où il était plus gros et plus chevelu. Mais pas de panique, même si la marche l'a fait un peu fondre, il a toujours des bonnes cuisses pleine de cellulite divine. Il est toujours allaité et il sait dire "allô" (avec mon portable ou sans) et "non non non"

Tibère Grassouillet premier maaaaarche
(parfois même sans se tenir aux toilettes)

Allo Allo Allo